Depuis 2011 le terme « relations publiques » a été banni par la profession à raison. Au-delà d'une faute d'orthographe voulue c'est surtout les activités qui se rapportent à ce terme qui nous amène à utiliser le terme relations publics et non relations publiques aujourd'hui.

I. Qu'est-ce que les relations publics ?

Parce que le terme est issu du monde anglosaxon il faut définir les « Publics Relations » par rapport au sens anglosaxon. Il s’agissait d’établir une relation avec un certain public. On comprend aisément que c’est le public cible qui compte. Cependant avec la traduction extrême qui a été faite en français en « Relations Publiques » il y a eu un gros décalage avec la réalité. Ici « publiques » est un adjectif qui peut se référer à tout ce qui touche au politique. Dans une autre mesure et selon la définition du Larousse ce serait ce « Qui est commun, à l’usage de tous, accessible à tous ». Cette dernière nous fait penser aux relations médias ou aux relations presse dans la mesure où elle tende à rendre accessible au Grand Public les informations d’une entité (entreprises, institutions, responsables politiques, responsables économiques, organisations, associations, etc.) via des relais d’opinion. A travers ces définitions on voit bien que la question du public cible est inexistante dans ces définitions. En effet il n’y a pas de lien direct avec le public cible. Il n’existe pas de relations privilégiées. Ainsi en 2011 il y a eu une volonté du Syntec RP – devenu Syndicat du Conseil en Relations Publics – de remettre à sa place le public dans les RP. Ainsi le terme « publiques » ne devait plus être le simple adjectif de relations mais bien les relations avec les publics ce qui revient en français à « relations publics ».

II. Quelles différences avec les relations médias ?

Contrairement aux relations média ou aux relations presse ce n’est plus l’intermédiaire ou la façon dont nous allons relayer l’information qui compte mais bien l’impact que l’on va avoir avec nos publics cibles. Les relations publics sont un outil qui permet à un individu ou à une entreprise de gérer, de manière professionnelle et impartiale à des fins commerciales, les différents publics qui s’y intéressent.

Les Relations avec les médias consistent à utiliser toutes les formes de canaux de communication (TV-radio-presse) pour communiquer des informations sur le produit ou le service de quelqu’un sans que celui-ci n’offre de bénéfice réel mais juste dans le but de véhiculer son image comme il le souhaite afin qu’il tire un certain avantage stratégique à l’avenir. Ainsi les relations médias servent les relations publics sans être des relations publics. Il y a d’autres outils à des fins de relations publics.

III. Une boîte à outils pour les relations publics ?

Plusieurs outils servent les relations publics et permettent de développer une action efficace.

  • Mapping institutionnel : identifier les parties prenantes de son client. Cela peut être les consommateurs ou clients, les pouvoirs publics, les administrations, les élus, les associations, les ONG, les prescripteurs, la presse, les leaders d’opinion, notamment sur Internet, les actionnaires, les distributeurs, des fournisseurs, des employés.
  • Les relations presse et relations blogueurs : établir pour le compte d’un client un dialogue avec les journalistes et les blogueurs.
  • Médias sociaux : utiliser les médias sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn, etc.) afin de tisser des liens avec une communauté et créer des dynamiques.
  • La participation à des salons : la participation à un salon professionnel pour rencontrer des personnes de son propre écosystème
  • Des roadshows : présenter les produits et services d’une entreprise dans différentes villes pour un public ciblé localement
  • Des réceptions (soirées, cocktails, inaugurations, prix etc.) : organiser une fête, un cocktail ou une inauguration créer une proximité avec un public cible
  • Conférences de presse : créer un rendez-vous avec des relais d’opinions crédibles
  • Des opérations événementielles : organiser des conférences, des séminaires et des débats dans le but de sensibiliser le public à une question sociétale ou économique
  • Des opérations d’influence ou de lobbying : développer l’argumentaire pour convaincre un décideur ou une institution

 

Et si vous nous confiez vos relations publics ?